La vente de BIOGARAN : une affaire à suivre !

publié le 24 Avr, 2024

Le laboratoire Servier a déclenché en 2023 la mise en vente de sa filiale Biogaran, leader français des génériques qui détient 32% des parts de marché en France. Le groupe souhaite se concentrer sur des thérapies innovantes, notamment l’oncologie.

À défaut d’usines propres sur le sol français, Biogaran a recours à des contrats de sous-traitance française ou européenne afin de produire 50 % de ses 350 millions de boîtes de médicaments annuelles en France et la quasi-totalité en Europe (90%). Des contrats qui pourraient ne pas être renouvelés en cas de revente, ce qui se traduirait par une délocalisation de la production. La mise en vente de Biogaran a suscité l’intérêt de quatre candidats qu’il est possible de distinguer en deux catégories : d’une part, le fonds BC Partners et un fonds en tandem avec un industriel français dont les offres de rachat se situeraient autour de 700 millions d’euros et d’autre part deux génériqueurs indiens, Torrent Pharmaceuticals et Aurobindo Pharma.

Une délocalisation de Biogaran fragiliserait encore un peu plus le réseau de production de médicaments en France et risquerait d’aggraver les phénomènes de pénurie. 

Mais l’État est soucieux de contrôler certains investissements étrangers en France en particulier dans des secteurs stratégiques. “On peut mobiliser la clause IEF pour s’assurer qu’au cas où le repreneur serait étranger, on mette un certain nombre de conditions à cette reprise, voire même pourquoi pas refuser la reprise”, a insisté récemment le ministre de l’industrie. L’état va donc examiner les offres de reprise de manière très précise pour s’assurer que l’approvisionnement de la France en médicament soit garanti et que l’empreinte industrielle le soit elle aussi tant que possible. Aucune décision de vente ne se fera avant les élections européennes.

Rappel

TORRENT PHARMACEUTICALS a un CA de plus de 1Md€ et réalise 50 % de son activité en Inde. Il est présent dans une cinquantaine de pays dont l’Allemagne après l’acquisition en 2005 de HEUMANN une filiale de PFIZER.

AUROBINDO devrait dépasser les 3 Md € de CA. Il est beaucoup plus international avec 89 % de ses ventes à l’international dont près de 50 % aux Etats-Unis.

Sa filiale française, ARROW est basée à Lyon avec un CA de 283 m€.

Sources :  Les Echos, Actu Labo, BFM TV

A lire aussi …

Sommet Choose France 2024

Sommet Choose France 2024

Neuf projets d'investissements étrangers issus d'entreprises de l'industrie pharmaceutique ont été annoncés. Au total,...