Stratégie Santé | Actualités
Production
Les dernières nouvelles
Retour
Image non disponibleNOVO NORDISK investit de nouveau sur son site de Chartres.
Date de publication: 12 July 2021

D’ici à 2022, le groupe pharmaceutique prévoit un investissement de 50 millions d’euros à Chartres pour construire un module dédié au conditionnement contre le diabète.

« Chartres est un site stratégique », indique le président et Pdg du groupe Novo Nordisk, Lars Fruergaard Jørgensen. Il est donc logique de voir le groupe pharmaceutique miser sur son usine de l’Eure-et-Loir. Spécialisée dans les traitements liés au diabète, elle va recevoir un investissement conséquent de 50 millions d’euros. L’objectif est de pouvoir non seulement fabriquer des produits insuliniques, comme historiquement, mais aussi d’effectuer l’assemblage et le conditionnement d’Ozempic, un médicament indiqué dans le diabète de type 2.
Pour ce faire, une ligne de production sera transférée de Kalundborg (Danemark) jusqu’à Chartres.

« L’assemblage des stylos injecteurs, leur conditionnement avec les aiguilles et le packaging seront, dès le début 2023, réalisés dans le bâtiment le plus récent du site, précise Lone Charlotte Larsen, la vice-présidente de Novo Nordisk Chartres. Cette diversification de nos activités démontre la vitalité et l’agilité de notre site français. » Pour sa part, Étienne Tichit, le vice-président et directeur général de Novo Nordisk France indique être « ravi que le groupe fasse encore le choix de la France ». Il en découle des responsabilités supplémentaires, notamment pour produire de l’insuline humaine afin de répondre aux besoins des patients à l’échelle mondiale hors Amérique.

« Ce regroupement stratégique des activités de formulation, de remplissage et de conditionnement des flacons d’insuline humaine va augmenter notre capacité de production, ajoute Étienne Tichit. À compter de juillet 2022, nous pourrons fournir jusqu’à 100 millions de flacons par an au lieu de 70 millions actuellement. Cela aura un effet positif sur nos exportations. »

En parallèle, le plan neutralité carbone initié en 2019 sur le site de Chartres va se concrétiser. L’installation d’une chaudière biomasse doit avoir lieu au second semestre 2021. Avec près de 7 millions d’euros investis, l’outil doit produire la vapeur industrielle nécessaire aux procédés et au chauffage des bâtiments. La biomasse sera issue de sources locales dans un rayon de 150 km et contribuera à la valorisation des sous-produits de l’agroforesterie. Les déchets générés – des cendres – seront revalorisés localement au travers d’épandage ou de réemploi industriel.


Sources : Emballages, Usine Nouvelle et Novo Nordisk

STRATÉGIE SANTÉ
19, rue Georges Clemenceau
78000 Versailles - France
Tél. +33 (0)1 42 86 86 00
contact@strategiesante.com