Stratégie Santé | Actualités
qualite
Les dernières nouvelles
Retour
Image non disponibleUne norme pour doser les résidus de médicaments dans les eaux
Date de publication: 23 April 2013

L'association de normalisation a présenté le 18 avril la première norme expérimentale établissant « une méthode générale de dosage de certains médicaments et métabolites contenus dans des échantillons d'eaux destinées à la consommation humaine, aux eaux souterraines et aux eaux de surface en utilisant une technique de chromatographie. ».
Son nom : XP T 90-223.

L'Afnor indique dans un communiqué que cette norme, dite « expérimentale » car elle « mise à l'épreuve par les acteurs socio-économiques qui en évaluent la pertinence et l'applicabilité », permet de répondre à « l'évaluation des nouveaux outils de mesure de la qualité de l'eau » et à « l'amélioration des connaissances sur l'exposition à long terme aux faibles doses de certains polluants », des pistes de progrès préconisées notamment dans une étude publiée fin mars par l'association France Liberté et  60 millions de consommateurs.
 
Cette démarche est également « étroitement liée, rappelle l'Afnor, à l'application de la Directive Européenne Cadre sur l'Eau (DCE) pour la détermination et la maitrise de la qualité des eaux en France ». Elle pourrait évoluer « selon les techniques analytiques et la liste des molécules ciblées, dont l'effet cocktail est difficile à maîtriser ». A l'issue d'une période maximale de trois ans, la commission de normalisation au choix d'homologuer cette norme, de la réviser, de prolonger une fois la période d'expérimentation, ou bien encore de la supprimer.

Parmi les acteurs de l'eau ayant contribué à son élaboration, figurent entre autres la Direction Générale de la santé, l'Anses, l'Ineris, l'Onema, Eau de Paris, Suez Environnement, Veolia, Sanofi, l'Ifremer et des collectivités locales.
Source www.territorial.fr

 

STRATÉGIE SANTÉ
19, rue Georges Clemenceau
78000 Versailles - France
Tél. +33 (0)1 42 86 86 00
contact@strategiesante.com