Stratégie Santé | Actualités
developpement-pharmaceutique
Les dernières nouvelles
Retour
Image non disponible Des entreprises pharmaceutiques qui se mobilisent
Date de publication: 24 March 2020

MYLAN

Mylan a annoncé redémarrer sa production de comprimés d'hydroxychloroquine sur son site de Virginie-Occidentale (États-unis). Le laboratoire anticipe une forte demande liée à l'approbation du médicament en traitement des formes sévères de Covid-19.
Mylan espère commencer à livrer cette production à partir de mi-avril. En s'appuyant sur son stock actuel de principe actif, Mylan pourrait produire jusqu'à 50 millions de comprimés et traiter plus d'1,5 millions de patients. Le laboratoire, qui dispose de trois sites de production en France, annonce aussi travailler à augmenter sa production d'hydroxychloroquine en dehors des États-Unis.

HEMARINA

HEMARINA, biotech bretonne, est prête à mettre à disposition 5 000 doses de produits déjà existantes pour lutter contre les formes les plus graves du Covid-19, notamment les insuffisances respiratoires.

« Il y a urgence à débloquer les autorisations administratives. Nous avons des produits qui sont cliniquement testés, il faut pouvoir avancer et répondre aux demandes des médecins hospitaliers ». Le cri du coeur est signé du Dr Franck Zal, fondateur d'Hemarina.

La molécule développée par Hemarina, appelé M101, fixe 40 fois plus l'oxygène que l'hémoglobine humaine. Issu des vers marins, ce produit a été testé pour des applications d'oxygénation des greffons.

ROCHE

ROCHE se positionne sur le traitement des formes graves de Covid-19. Il prépare avec la FDA (Food and Drug Administration), un essai clinique de phase III pour tester le tocilizumab, connu en France sous le nom de RoActemra, en traitement des pneumonies sévères liées au Covid-19. Cette complication est associée à la plupart des cas graves de coronavirus et la grande majorité des traitements actuellement testés contre le coronavirus  visent à réduire la gravité de ces pneumonies.

ROCHE espère démarrer cet essai clinique de phase III dès début avril, et a pour objectif d'inclure environ 330 patients du monde entier.

PFIZER


PFIZER a en effet annoncé la signature d’une lettre d’intention concernant le codéveloppement et la distribution du produit avec BioNTech. Cette biotech est à l’origine du BNT162 (candidat-vaccin à ARNm), actuellement en phase préclinique.

Les deux entreprises prévoient d’accélérer le développement mondial du candidat-vaccin, pour une entrée en phase clinique d’ici à la fin avril 2020. Un avancement rapide rendu possible grâce au partenariat de R&D noué entre le laboratoire et la biotech, en 2018, pour la conception de vaccins à ARNm destinés à prévenir la grippe. Cet accord avait abouti au développement d’un candidat-vaccin, le BNT161.
 

Sources : Communiqués des entreprises

STRATÉGIE SANTÉ
19, rue Georges Clemenceau
78000 Versailles - France
Tél. +33 (0)1 42 86 86 00
contact@strategiesante.com